Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Face au danger du nucléaire, l'AFCN préconise... des tablettes d'iode pour tous les Belges

Belga Publié le vendredi 15 janvier 2016

L'arrêt de Tihange 3 lié à une intervention de maintenance sur un système d'alimentation électrique

Tihange: une formation pour renforcer la culture de la sûreté

Belgique

La distribution de tablettes d'iode, utilisables en cas de catastrophe nucléaire, doit concerner tout le pays. Il s'agit de l'une des mesures proposées par le Conseil scientifique des rayonnements ionisants. 

L'AFCN (Agence fédérale de Contrôle Nucléaire) a publié vendredi le rapport du Conseil sur son site internet. Le Conseil scientifique a formulé ses recommandations dans le cadre d'une révision des plans d'urgence nucléaires. Il a présenté son avis vendredi devant le conseil d'administration de l'AFCN.

Une des mesures les plus remarquables est l'élargissement de la zone de distribution des tablettes d'iode qui comprendrait tout le territoire. Actuellement, les riverains vivant dans un rayon de 20 km autour d'une grande centrale nucléaire reçoivent des tablettes d'iode stable. Des tablettes sont aussi distribuées, dans des rayons géographiques plus restreints, à des habitants vivant près d'un centre nucléaire plus petit. L'iode a pour but de réduire les conséquences des rayonnements radiologiques sur la santé humaine en cas d'accident nucléaire.

"Cette idée (élargir la zone de distribution) est intervenue après plusieurs études réalisées après la catastrophe de Fukushima. Plusieurs tests de sécurité ont été menés en fonction de plusieurs situations", a précisé la porte-parole Ine Wenmaekers. "Une étude allemande - aux conclusions les plus rigides - propose un périmètre de 100 km pour la distribution de tablettes. Cela signifie que tout le territoire est concerné en Belgique." Selon l'avis du conseil, la distribution de tablettes peut se faire dans les pharmacies ou à domicile.

L'avis du conseil compte encore dix autres points. Le conseil recommande notamment une mise à l'abri à 20 km des centrales et non plus à 10 km en cas d'accident.

 

Les commentaires sont fermés.