Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 30 000 embauches de jeunes de moins de 26 ans : la CFDT signe le contrat de génération dans la Grande Distribution

    7c8a032eb1fd580d4ed0e1065f1e3688_M.jpgPour la CFDT, cet accord constitue une avancée très importante pour les jeunes puisqu'elle impulsera la création de 30 000 emplois.
    Ce secteur emploie en effet plusieurs centaines de milliers de salariés – 652 200 personnes en France en 2010, Insee - et propose une grande variété de métiers.
    L'accord signé concerne les entreprises de moins de 300 salariés et prévoit :
    Pour les seniors :
    1 600 embauches pour les plus de 50 ans sur la durée de l'accord.

    La branche s'engage à maintenir un taux de 4 % de salariés de plus de 57 ans.
    Accès de droit au temps partiel pour les plus de 60 ans qui ont été exposés à au moins un facteur de pénibilité pendant 15 ans.
    Pour les moins de 26 ans :
    30 000 embauches de jeunes de moins de 26 ans sur la durée de l'accord, avec la création d'un poste référent.

    La CFDT s'est engagée dans cette négociation avec exigence. Elle veillera à ce que ce contrat de génération s'inscrive comme un véritable pacte social entre partenaires, au service de l'emploi, des jeunes et des seniors.

  • Chômage, tout mettre en oeuvre pour l'emploi

    Le nombre de chômeurs augmente beaucoup au mois de septembre. Les jeunes, les seniors et les demandeurs d’emploi de longue durée restent les catégories les plus touchées.
    La CFDT s’engage pleinement pour l’emploi depuis des mois, dans les entreprises et au niveau national. Elle appelle tous les acteurs, particulièrement les employeurs, à se mobiliser et à négocier pour sauvegarder l’emploi, améliorer l’entrée dans la vie active et le retour à l’emploi.
    La situation demeure très difficile sur le front de l’emploi. Il faut tout mettre en œuvre pour soutenir les demandeurs d’emploi et les accompagner. C’est un des objectifs forts de la CFDT dans la négociation de la formation professionnelle déjà engagée. Ce le sera aussi en fin d’année lors de la négociation assurance chômage.
    Les accords pour le maintien dans l’emploi, l’activité partielle, les contrats de génération, la formation des demandeurs d’emploi… sont autant d’outils à privilégier, en complément des contrats aidés et des plans industriels mis en œuvre par l’État.

  • Fonction publique : la CFDT signe l’accord sur les risques psychosociaux

    hopital_olivierclemen_581_191t.jpgL’Union des fédérations des fonctions publiques et assimilés (Uffa)-CFDT a signé l’accord-cadre sur la prévention des risques psychosociaux dans les fonctions publiques d’État, hospitalière et territoriale.  
    « Il s’agit de s’attaquer aux conditions de travail et au malaise subi par de nombreux agents, en plaçant la prévention au cœur du sujet », commente Brigitte Jumel, secrétaire générale de l’Uffa-CFDT. Plusieurs causes sont à l’origine de ce malaise : « des réorganisations ni discutées ni accompagnées, la pression parfois très forte exercée par les usagers sur les agents, comme c’est le cas dans l’hospitalière, des situations de travail précaires, avec des temps incomplets ».
    Le texte de l’accord insiste sur la nécessité de « réduire les tensions au travail et les exigences émotionnelles qui pèsent sur les agents », « favoriser le dialogue sur le travail et au sein des équipes de travail » et former le personnel, surtout les cadres. Pour prendre tout son sens, l’accord doit conduire à la mise en œuvre par les employeurs publics de plans d’évaluation et de prévention des RPS. « Nous voulons que les CHSCT (comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) qui, depuis 2009, sont présents dans les trois versants de la fonction publique, disposent de vrais moyens de prévention, explique Brigitte Jumel. L’encadrement de proximité doit apprendre à solliciter l’expression des agents sur leurs conditions de travail. »